vendredi 30 décembre 2016

Récompenser l'intention avant l'acte

Quand on demande quelque chose à notre cheval, on souhaite le récompenser dès qu'il fait ce que l'on souhaite. C'est ainsi qu'il apprend à répondre à nos demandes.

La récompense peut être directe, comme d'offrir une friandise ou de caresser le cheval. Il se peut aussi que la demande s'accompagne d'une pression ou d'un inconfort, et alors la récompense sera de cesser la pression et donc d'offrir du confort.  Le confort est une forte motivation pour le cheval et ce mode d'apprentissage est efficace et souvent employé.

Quelle que soit la forme de la récompense, on recommande de l'offrir dès que le cheval fournit la réponse attendue. L'objectif est que le cheval puisse associer son acte et la récompense correspondante.

Cependant, nous devons considérer qu'avant d'agir, le cheval décide d'agir. Alors que devons-nous récompenser en réalité? Le fait qu'il a fourni la réponse demandée ou le fait qu'il a décidé de le faire?

Si la récompense doit survenir le plus rapidement possible pour un meilleur apprentissage, alors récompensons sa bonne décision, sans attendre qu'il s'exécute.

Si nous demandons en utilisant une forme de pression, le fait de cesser la pression récompense le cheval dès qu'il prend la bonne décision, mais également cela lui permet de fournir la réponse sans être gêné par une demande qui est devenue inutile.

Autrement dit, quand le cheval a compris notre demande, qu'il a décidé d'y répondre de la manière attendue, alors le mieux est de se tenir à l'écart. Il pourra alors s'exprimer librement et sans contrainte, et il pourra y mettre plus de cœur. Il sera aussi plus réceptif pour recevoir la prochaine demande.

Pour ceci, devons-nous lire dans les pensées du cheval? Aucune magie dans tout cela, car avant de bouger ses pieds, le corps du cheval se prépare au mouvement. Ceci intervient dès que le cheval prend sa décision. Il suffit d'être attentif à ce changement dans son corps.

Récompensez le recul avant que le cheval ne recule

Si par exemple, vous demandez à un cheval de reculer, vous utilisez la pression de la rêne pour demander ce recul, et vous attendez. Dès que le cheval décide de reculer, il va commencer par reporter légèrement son poids vers l'arrière. Ensuite, il va bouger un antérieur et le postérieur opposé. Il suffit de relâcher la pression dans la rêne au moment où le report de poids est perceptible et ensuite vous le laissez bouger ses pieds.

Plus nous saurons récompenser la bonne décision du cheval avant même qu'il ne bouge ses pieds, et plus il sera motivé pour répondre à nos demandes.

FB: https://www.facebook.com/hommesetchevaux/











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire