dimanche 15 janvier 2017

Mais il se moque de moi!

Quand un cheval ne fait pas que ce que l'on demande alors qu'on pense qu'il a compris nos attentes, on cherche les raisons de ce refus. Parfois, on peut penser que le cheval se moque de nous.

Par exemple, alors que l'on souhaite sauter un obstacle et que le cheval se laisse diriger vers l'obstacle mais qu'au dernier moment il se dérobe, on pense qu'il "le fait exprès". Une interprétation que l'on est susceptible de donner est que le cheval a fait semblant de bien vouloir sauter en ayant l'intention de profiter du dernier moment pour passer à côté.

Ceci voudrait dire que le cheval a forgé un plan, ceci dans le but de ruser, le tout à nos dépens.

Ceci, c'est notre interprétation du comportement du cheval. Cette interprétation, c'est celle que nous avons en tant qu'être humain cherchant un donner un sens à ce que nous observons.

Mais cette interprétation correspond-elle à la réalité?

A quoi pense-t-il ? Comment pense-t-il?

Le cerveau du cheval est différent du nôtre. Une différence importante est que le cerveau du cheval ne possède pas comme l'homme d'un lobe frontal important et en particulier son cortex préfrontal est très peu développé. Le cortex préfrontal est la zone du cerveau qui, particulièrement développée chez l'homme, nous permet de faire des plans, de prévoir et de raisonner. Autrement dit, le cheval est incapable d'élaborer une ruse visant à se moquer de nous :  il vit dans l'instant et il ne peut échafauder un plan pour se payer notre tête. Une qualité du cheval est qu'il est totalement sincère, car justement il est incapable de duplicité.

Ce n'est pas que le cheval est stupide : il est intelligent et sensible, mais son intelligence est différente de la nôtre.

Quand nous interprétons les comportements du cheval, nous avons tendance à l'oublier, et parfois, nous pensons que ses motivations et son raisonnement sont similaires à ceux d'un être humain.

Un cheval est un cheval. Il ne ment pas, il ne ruse pas. Il prend des décisions vis-à-vis de la situation présente, sans penser au futur, sur la base de son instinct et de ses expériences passées. Il recherche avant tout la sécurité et le confort, comme son instinct de survie le lui dicte, mais il sera aussi motivé par la nourriture, les interactions sociales, l'envie de jouer et la reproduction.

Un cheval se dérobe face à un obstacle? peut-être a-t-il eu peur d'un aspect inhabituel dans l'obstacle, ou peut-être est-ce une douleur, ou peut-être qu'on a mis trop de pression pour qu'il saute... Les explications possibles sont multiples, mais une seule est impossible : que le cheval se moque de nous.

FB : https://www.facebook.com/hommesetchevaux/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire