mardi 13 décembre 2016

Reculer et avancer au sol

Un exercice au sol simple mais qui peut apporter beaucoup, c'est d'arriver à demander au cheval de reculer un pied à la fois, et aussi de pouvoir lui demander d'avancer un pied à la fois.

Cela demande d'installer un bon niveau de communication entre le cheval et nous pour bouger un pied en arrière ou en avant. C'est aussi un exercice qu'il est possible de faire dans le calme.

S'il est possible d'avancer d'un pas puis de reculer d'un pas, alors entre les deux on a la possibilité de travailler l'arrêt.

S'il est possible de reculer d'un pas, puis de reculer d'un autre pas, et ainsi de suite, alors on a la possibilité de travailler le reculer, en ayant le contrôle des pieds.

Si on peut reculer le cheval avec le contrôle des pieds, on peut ensuite aussi lui demander de reculer sur un arc de cercle, vers la gauche ou la droite.

Ce travail au sol peut ensuite être utilisé dans le travail monté, pour avoir un meilleur contrôle des pieds, en particulier dans l'arrêt et le reculé.

Pour démarrer cet exercice au sol, tenez la longe à quelques centimètres du licol en tournant votre poignet de manière à avoir le pouce vers le bas posé sur la longe. De cette manière, vous pouvez avoir un meilleur contrôle de la pression exercée car votre bras se maintient naturellement droit sans que vous puissiez le plier au niveau du coude.

Prise de la longe pouce vers le bas

Dans cette position, observez la position des antérieurs. C'est celui qui est le plus avancé qui est susceptible de reculer facilement. Orientez doucement et légèrement la tête du cheval du côté du pied que vous souhaitez bouger, puis exercez une légère pression avec votre main sur la longe vers l'arrière. Il ne s'agit pas de pousser le cheval vers l'arrière mais d'appliquer une pression l'incitant à réagir.

Demande pour reculer
 Au début, le cheval ne va pas spontanément comprendre cette demande et il va avoir besoin de temps pour comprendre quoi faire. Laissez-lui le temps nécessaire, et maintenez la pression le temps qu'il trouve la solution. A un moment, il va déporter son poids vers l'arrière. Alors, et même avant qu'il ne bouge le pied, réduisez la pression en gardant le contact. Il s'agit de lui confirmer que sa recherche de la solution va dans le bon sens, et même s'il ne bouge pas le pied, vous pouvez reconnaître qu'il fait un effort positif simplement s'il reporte son poids vers l'arrière.


Il reporte son poids vers l'arrière
Cette première compréhension installée, il suffit de doser la pression pour reculer un pied. Si le cheval recule davantage, vous devez au moment où le pied se soulève anticiper le moment où il va revenir vers le sol. La pression doit cesser avant que le pied ne commence à revenir vers le sol. Si le cheval veut soulever un autre pied, vous devez être prêt à lui demander de ne pas le faire avant que le pied ne se soulève.

Le pied recule.
Ce n'est pas grave au début si le cheval ne bouge pas le pied ou s'il en bouge plus qu'un. C'est au contraire l'opportunité pour affiner la communication.

Récompensez aussi en caressant

Sur le même principe, vous pouvez ensuite lui demander de faire un pas en avant. Il suffit de demander en exerçant cette fois une pression vers l'avant au moyen de la longe. Là aussi, on recherche à ne bouger qu'un pied, celui qui est en retrait. Si lors de la demande le cheval n'avance pas le pied, maintenez la pression en lui laissant le temps de comprendre ce qu'il doit faire. Juste avant de se décider il pourra exercer brièvement une pression vers l'arrière avec sa tête. Ce n'est pas un signe de résistance, mais qu'il va bientôt répondre.

Demande pour avancer le pied

Vous pouvez ensuite varier en demandant par exemple deux pas en arrière, puis 3 en avant, puis 4 pas en arrière, deux en avant, etc... En faisant ceci, efforcez-vous que le cheval avance et recule sans tension, en étant totalement détendu, et en restant droit. Au fur et à mesure, affinez vos demandes afin d'utiliser moins de pression tout en restant efficace. Ainsi, en demandant progressivement de plus en plus de pas, le cheval apprend à reculer avec légèreté.

De même, en demandant progressivement de plus en plus de pas vers l'avant, vous pouvez travailler l'arrêt. Lors du dernier pas en avant, vous pouvez doser votre demande avec plus de lenteur et de douceur pour que le pied retombe à coté de l'autre pied, afin d'obtenir un arrêt "carré".

Quand le reculé est totalement fluide, vous pouvez ensuite reculer le cheval sur un arc de cercle. Alors que pour reculer droit, vous deplacez la tête du cheval légèrement de gauche à droite selon le pied à reculer, décalez légèrement ces actions vers un côté. Par exemple, en faisant aller la tête entre un point plus franchement à droite pour reculer le pied droit et un autre point au centre pour reculer le pied gauche. Au début, contentez-vous d'un quart de cercle ou moins : il est plus important de conserver la légèreté du cheval que de faire un tour complet.

Il est aussi possible de construire un parcours en "L" avec des barres.

Le parcours en "L"

 Faites avancer le cheval dans le "L", puis à la sortie du "L", demandez l'arrêt et faites-le reculer. Travaillez au début pas à pas. Réalisez ce parcours dans les deux sens.

Reculer dans le "L"

Il est entendu que cette série d'exercices au sol se travaille sur plusieurs jours, dans le respect du rythme du cheval.

Avec ces exercices au sol, on peut améliorer la communication avec le cheval pour développer le contrôle de ses pieds dans la légèreté. Cette communication pourra ensuite être utilisée dans le travail monté.

FB: https://www.facebook.com/hommesetchevaux/

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire