samedi 22 août 2015

Parlez-vous chinois?

Si vous allez en Chine sans parler le chinois, ça ne sera pas facile d'être compris. Si vous devez travailler en Chine dans une société ou personne ne parle le français, vous aurez des difficultés à comprendre ce qu'on attend de vous.

Votre patron chinois va peut-être penser que vous êtes idiot ou de mauvaise volonté. Vous voulez bien faire pourtant, mais vous avez juste du mal à communiquer. Au bon d'un moment, votre patron chinois va s'agacer, vous crier
dessus... mais ce n'est pas parce que ses demandes sont exprimées à plus haute voix que vous comprenez mieux! S'il s'énerve vraiment, cela peut devenir effrayant pour vous. Que faire alors? se défendre ? fuir? ne plus rien faire ?

Si au contraire ce patron chinois fait l'effort de partir de là où vous en êtes, il va mimer ce que vous devez faire, récompenser le moindre effort qui va dans le bon sens, vous aider quand vous hésitez, gentiment vous reprendre quand vous faîtes fausse route... Il sera patient et calme, vous laissant le temps. Il va parler de ce qui vous intéresse et utiliser votre curiosité et votre motivation naturelle. Peu à peu, vous allez comprendre ce que vous devez faire, prendre confiance et être à l'aise. Quel soulagement! Quel plaisir de travailler pour quelqu'un de si compréhensif!

Pensez que votre cheval est dans notre monde d'hommes comme un étranger ; il ressent ce que vous vous ressentiriez dans un pays inconnu. Il est de bonne volonté, mais il a du mal comprendre. S'il ne comprend pas votre demande, plutôt que redemander plus fort pour forcer la réponse, pourquoi ne pas essayer de voir comment demander différemment, d'une manière qui serait peut-être plus compréhensible pour lui?




Mettez le en situation et essayez de lui laisser trouver comment il faut faire. Utilisez sa curiosité. Recherchez ce qui le motive. Guidez-le. S'il fait une erreur, ce n'est pas grave. Découragez cette mauvaise réponse sans en faire une histoire, et revoyez votre approche jusqu'à ce qu'il comprenne. Demandez et redemandez ; récompensez la moindre réponse qui va dans le sens attendu : il saura qu'il est sur la bonne voie.

Pour assurer une bonne communication entre nous et le cheval, il faut beaucoup d'efforts. Le cheval fera sa part d'effort, mais c'est d'abord à nous de prendre la responsabilité de la réussite de cette communication.

Vous vous efforcerez de communiquer avec lui et c'est cet effort qui l'incitera à vous écouter.

Plus il sera compris, plus il sera incité à s'exprimer et à être attentif à ce que vous voulez lui communiquer.


FB : https://www.facebook.com/hommesetchevaux/