jeudi 27 octobre 2016

Donner les pieds

Nous nous attendons qu'un cheval donne ses pieds facilement, que ce soit pour les curer, faire des soins, ou pour parer ou ferrer.

Cependant, on observe que certains chevaux pèsent de tout leur poids sur le pied que l'on veut soulever. Ou que quand le pied est en main, ils cherchent à le reprendre. Dans certains cas, un cheval peut même taper avec le pied ou mordre. Non seulement c'est un problème quotidien pour le cavalier, mais s'en est aussi un pour le maréchal-ferrant.

En cas de résistance pour donner les pieds, on a tendance à vouloir le soulever malgré tout, et ainsi on s'oppose au cheval. Plus on va forcer, et plus il va résister. Si on considère le poids et la force du cheval, c'est un combat que l'on peut facilement perdre.

Pour éviter ceci, il ne faut pas chercher à lever son pied, mais faire en sorte qu'il prenne la décision de lever son pied. Il doit lever son pied de son propre chef, sans s'appuyer sur nous, en s'équilibrant sur les trois autres pieds.

Un cheval qui n'est pas attaché sera plus à l'aise pour lever son pied car il pourra si nécessaire se déplacer légèrement pour se rééquilibrer si nécessaire. Il suffit de le tenir en licol avec la longe dans le creux du bras.

Pour demander, passer la main sur le canon en frottant du haut vers le bas, et pressez légèrement en fin de parcours.



Dès que le cheval lève le pied, attrapez-le par la pointe du sabot.


Tenez alors quelques instants et relâchez doucement le pied quand vous sentez que le cheval ne s'appuie pas sur vous. Ceci l'encourage à se prendre en charge et à tenir le pied en l'air le plus possible par lui-même. Au début, ne tenez que peu de temps, et augmentez ce temps peu à peu. Si vous pensez que le cheval va vouloir reposer son pied, reposez le pied avant. Ne vous mettez pas dans une situation où vous chercheriez à retenir son pied alors que lui veut le poser.

Si en demandant votre cheval veut repositionner ses pieds et changer le positionnement de son poids pour mieux s'équilibrer, laissez-lui le temps de le faire. Vous pouvez aussi l'aider à le faire ; par exemple, si vous allez lever un antérieur, demander au préalable un pas de reculer lui permet de reporter son poids vers l'arrière et va l'aider à prendre son équilibre.

Si le cheval ne veut pas lever le pied, vous pouvez créer un inconfort pour le motiver. Commencez en pinçant légèrement le tendon en bas du canon, de manière répétitive, et cessez dès qu'il lève. Cherchez l'emplacement et la sollicitation la plus efficace pour ce cheval.

En cas d'échec, il est possible d'augmenter aussitôt l'inconfort en utilisant le cure-pied, en titillant avec la pointe de celui-ci. La pointe d'un cure-pied est légèrement arrondie et ne blessera pas le cheval. Vous pouvez essayer de stimuler au même endroit ou sous le boulet.



Certains chevaux sont aussi susceptibles d'être sensibles au fait de pincer les châtaignes.
 
Il y a une progression à respecter à chaque demande : frottez, puis pincez, puis utilisez le cure-pied. A chaque demande, commencez par la première étape, puis passez aux étapes suivantes sans attendre en cas d'insuccès. N'attendez pas entre chaque étape, car cela récompense le cheval de ne pas avoir levé le pied. Ne démarrez pas par le cure-pied, car le cheval doit avoir une chance de lever le pied avec une demande la plus légère possible.

Pour les postérieures, si vous n'êtes pas sûr des réactions du cheval, en particulier pour un jeune, utilisez sur le côté gauche votre main droite, et posez votre main gauche sur le cheval. Si le cheval panique et veut taper, vous pouvez facilement pousser avec votre main gauche sur le cheval pour vous repositionner dans une zone plus à distance.

Pour habituer le cheval à céder à la pression sur un pied en toute sécurité, vous pouvez utiliser une longe passée sous le boulet, et demander au cheval de lever le pied en tirant sur les deux extrémités.



Vous ne levez pas les pieds de votre cheval, mais vous lui demandez de les lever pour vous.  Éduquer le jeune cheval à bien donner ses pieds est important pour toute son existence. Il est aussi toujours souhaitable d'aider un cheval plus âgé qui aurait développé des résistances.

FB: https://www.facebook.com/hommesetchevaux/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire