mardi 18 octobre 2016

Attrapez votre cheval

Si votre cheval est dans un pré et que vous devez l'attraper, vous souhaitez pouvoir le faire rapidement. Pour ceci le cheval doit souhaiter se laisser attraper car si au contraire il ne le désire pas, il peut assez facilement vous éviter.

Si vous pensez forcer le cheval, par exemple en le coinçant dans un coin et en lui mettant le licol le plus vite possible, alors le fait d'être attrapé sera une expérience désagréable et il trouvera rapidement le moyen de s'échapper. En procédant ainsi, l'humain s'approchant licol en main devient synonyme d'inconfort alors que s'éloigner permet de retrouver du confort. Dans ces conditions, le cheval ne peut que décider de s'échapper, et il n'est pas nécessaire d'évoquer une autre raison, comme le fait qu'il serait un paresseux cherchant à éviter le travail à venir. Si cette expérience est répétée, le cheval est involontairement dressé à éviter d'être attrapé, ce qui peut nous pousser à avoir une attitude de plus en plus offensive pour l'attraper, aggravant ainsi la situation. En y prenant pas garde, il peut devenir un expert en évitement ce qui va créer beaucoup de frustration.



Il est donc nécessaire que d'être attrapé soit pour lui à chaque fois une expérience positive. Avec le temps, il va être éduqué naturellement à rechercher l'humain et l'attraper deviendra facile.

Quand on approche du cheval, il faut réaliser que l'on rentre dans son espace personnel, sa "bulle". On crée alors une pression sur cette bulle, et selon notre position par rapport au cheval et à cette bulle, sa réaction sera différente. Les barrières du pré vont aussi avoir une influence. Si vous êtes derrière la bulle, le cheval avance. Si vous êtes devant, il peut stopper ou faire demi-tour. Entre les deux, vers l'arrière de son épaule, vous pouvez rechercher un point d'équilibre.

Il est plus facile d'expérimenter comment le cheval peut réagir à notre approche et à notre position dans un petit espace comme un rond de longe ("round pen").

A défaut de rond de longe, vous pouvez utiliser un petit pré ou un petit manège, en positionnant de gros objets dans les coins pour éviter que le cheval ne se "bloque" dans un des coins.

Dans cet espace, jouez avec le cheval et essayez de l'accélérer, de le ralentir, de le stopper, de le faire tourner pour qu'il tourne dans l'autre sens. Si quand vous vous positionnez en avant de la bulle vous arrivez à le stopper et qu'il tourne la tête vers vous, vous pouvez reculer de quelques pas. En reculant, vous diminuez la pression ce qui le récompense de s'être arrêté et de vous regarder. Cela peut aussi l'inciter à faire quelques pas vers vous. En jouant ainsi, vous pouvez voir comment lui rendre confortable le fait d'aller vers vous et lui montrer que son alternative moins plaisante est de travailler en tournant en rond d'un côté puis de l'autre. Sans rien forcer, il va comprendre qu'il suffit de s'approcher de vous. Une fois arrêté et quand il est prêt, vous pouvez vous approcher et le caresser et le grattouiller sur l'encolure ou le garrot, puis de l'autre côté de l'encolure en passant le bras au-dessus de celle-ci. Avec un jeune cheval ou un cheval sensible, vous pouvez essayer d'approcher de côté vers l'épaule sans le regarder dans les yeux. Levez la main qui va caresser avant de s'approcher et commencez par caresser avec le dos de la main.

Une fois que vous êtes près du cheval à le caresser, inutile de se précipiter pour mettre le licol. Prenez tout le temps nécessaire pour que chacun soit détendu. Si vous êtes sur la gauche du cheval, commencez à mettre le licol en glissant la narine droite du cheval en premier. Si le cheval est sensible, et qu'il réagit quand le licol touche ses vibrisses, alors il tournera la tête vers vous en procédant ainsi. Alors que si le contact se fait sur la gauche, cela va lui faire détourner la tête ce qui peut l'inciter à s'écarter.

Pour un cheval qui dans son pré a appris à s'échapper, vous pouvez avec quelques amis jouer ensemble à le rééduquer. Chaque ami prend une longe ou un drapeau et vous, vous prenez le licol. Dans le pré, seul vous aurez pour rôle d'attraper le cheval. Chacun doit observer le comportement du cheval. S'il s'approche de vous, personne ne fait rien. Mais s'il ne bouge pas ou s'il s'éloigne de vous, un ami (ou plusieurs) doit se positionner et faire tourner sa longe en main pour faire travailler le cheval, si possible en s'arrangeant pour qu'il s'approche de vous. Dès que c'est le cas, l'ami doit aussitôt cesser d'agir, puis il peut reculer de quelques pas.  Également, quand le cheval s'approche, reculez lentement, en allant moins vite que lui, si bien que la distance entre vous se réduit peu à peu. Par répétition et en étant cohérent dans ces actions, le cheval ne manquera pas de remarquer que s'approcher de vous permet de faire cesser toute pression et qu'être à vos côtés est confortable. Bientôt, c'est le cheval qui va vous attraper.



Quand on ramène le cheval dans le pré, cela doit aussi être un moment de calme et de confort. En aucun cas, le cheval ne doit s'échapper du licol défait par la force et sans respect. Dès que le licol est défait, tenez-le fermement quelques secondes et finissez de le retirer que quand le cheval est calme et attend patiemment d'être libéré.

Il suffit d'un peu de temps pour éduquer le cheval à être attrapé et relâché dans le calme, le confort et le respect mutuel. La qualité d'une relation avec le cheval se joue aussi dans les actes les plus simples du quotidien.  

 

  




  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire