vendredi 3 juin 2016

L'attirance

Un cheval peut parfois être irrésistiblement attiré par quelque chose. Parfois ce sera un copain, du fait de son instinct grégaire, mais cela peut aussi être l'entrée de la carrière, de l'herbe, une jument pour un étalon... ce ne sont pas les "points d'attraction" qui manquent pour un cheval!

Quelle que soit la cause de cette attirance, le cheval veut aller d'un côté, et vous de l'autre. Vous essayez d'utiliser la rêne pour le maintenir sur la trajectoire voulue, mais lui, malgré cela, souhaite tout de même aller vers le point d'attraction :  vous avez perdu son attention. Il se tord, s'échappe de l'épaule. Il peut même réussir à aller vers où il veut alors que son encolure est ployée vers le côté opposé.



Pour que le cheval soit de nouveau avec vous, il ne faut pas essayer de le forcer à le maintenir sur la trajectoire que vous souhaitez.

Tout au contraire, laissez-lui faire l'erreur et partir vers le point d'attraction. Quand c'est le cas, s'il part par exemple vers la gauche, prenez la rêne droite assez largement sur le côté droit, et quand il n'y a plus de mou dans la rêne, tirez vers le côté droit et simultanément, utilisez votre jambe droite en retrait, de manière à ce que le cheval chasse les postérieures vers la gauche. Dès que c'est le cas, relâchez la rêne.

Mécaniquement, le cheval devra se diriger vers la droite une fois que ses postérieures auront été chassées vers la gauche. Il se dirigera, au moins grossièrement, dans la direction que vous souhaitez. Que la direction ne soit pas exactement la bonne, ce n'est pas grave, et possiblement, il est souhaitable qu'il tourne un peu plus que nécessaire. En tout cas, offrez-lui à ce moment du confort en relâchant les rênes.

Très certainement, il va essayer de rechanger de direction pour revenir vers le point d'attraction. Une fois de plus, laissez-lui commettre encore l'erreur et utilisez une fois de plus une rêne directe en utilisant la jambe comme déjà indiqué, pour toujours relâcher la rêne dès qu'il aura chassé les postérieures.

Vous allez certainement devoir répéter cette manœuvre de nombreuses fois, ça chaque fois qu'il prendra une mauvaise décision. Armez-vous de patience et de calme, et au bout d'un moment il réalisera par lui-même qu'aller où vous souhaitez est pour lui synonyme de confort, alors qu'aller vers le point d'attraction sera pour lui synonyme de travail. Il prendra alors la décision qui s'impose puisqu'elle est dans son intérêt : il décidera de suivre la direction que vous souhaitez.

Votre idée est alors devenue la sienne.


FB : https://www.facebook.com/hommesetchevaux/


 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire