samedi 21 janvier 2017

Gagner son attention

Avant toute autre chose, il faut arriver à avoir l'attention du cheval. C'est un préalable avant de formuler une demande auprès de lui. S'il ne fait pas attention à nous, comment pourrait-il être prêt à comprendre ce qu'on attend de lui ? S'il est surpris par notre demande, comment pourrait-il avoir la chance d'y répondre sereinement ?

Avoir l'attention du cheval est également important pour une autre raison: quand le cheval perçoit une menace et que son instinct de survie est actionné, il doit décider s'il doit réagir ou non. Si, à ce moment, il se tourne vers nous, et que nous pouvons par notre calme lui confirmer qu'il n'y a pas de réelle menace, alors nous pouvons éviter une réaction indésirable. Avoir l'attention du cheval est donc aussi important pour notre sécurité ; c'est quelque chose que nous devons obtenir dès les premiers temps de l'éducation du jeune cheval.

L'attention est réciproque
Pour obtenir cette attention, nous devons veiller à ressentir en permanence si nous avons son attention ou non. Si nous n'avons pas son attention en premier lieu ou si nous venons de perdre son attention, notre première préoccupation doit être de gagner ou regagner son attention.

Pour ceci, on peut au sol donner une petite impulsion sur la longe. Si on monte, il peut s'agir d'une légère action de rêne tout comme on peut remuer le bout de son pied dans l'étrier. Ce ne sont pas les moyens qui manquent pour dire au cheval : "Eh Monsieur, je suis là!". Si cependant nous sommes ignorés, il sera possible d'utiliser plus de pression sur le cheval. En particulier avec un jeune cheval, nous devons agir comme le maître d'une classe qui doit obtenir l'attention de ses élèves. Si le cheval est facilement distrait, grâce à notre constance à conquérir son attention, il sera peu à peu de plus en plus concentré.

Nous ne pouvons pas obtenir l'attention inconditionnelle de notre cheval si nous-mêmes nous ne sommes pas en permanence à lui offrir notre propre attention. Si, étant à cheval, nous discutons, ou pensons à nos soucis quotidiens ou utilisons notre téléphone mobile, alors le cheval ne maintiendra pas son attention : il sera lui aussi distrait par une chose ou une autre sans même que l'on s'en rende compte.

L'attention doit être réciproque. L'attention est ce qui permet la communication ; il faut être deux pour communiquer et les deux se doivent une attention mutuelle pour y parvenir.

FB: https://www.facebook.com/hommesetchevaux/





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire