vendredi 15 avril 2016

Mener un cheval au licol

L'éducation du cheval et la construction de notre relation avec lui, ce ne sont pas des choses qui se font uniquement lorsqu'on le monte. Cela démarre dès qu'on le voit et jusqu'à ce qu'on le laisse.

Une bonne partie de cette relation se joue donc au sol, et dans parfois dans les gestes les plus simples, comme le pansage par exemple.

Travailler au sol spécifiquement et pas seulement en selle, permet aussi d'avoir un cheval plus attentif à nous et d'être plus attentif au cheval. En améliorant la confiance et le respect mutuel, le travail au sol se traduit ensuite en amélioration du travail en selle.

Parmi les choses simples, mais importantes que l'on peut faire au sol, il y a le fait de le mener au licol. C'est quelque chose que l'on pratique chaque jour et que l'on peut aussi travailler en particulier.

Pourquoi faire travailler cet aspect, alors qu'on peut penser qu'il n'y rien de plus simple que de mener un cheval ?

Mais est-ce aussi simple?

Est-ce que jamais vous ne devez tirer sur la longe pour qu'il avance ?

N'oppose-t-il jamais aucune résistance ?

Ne vous bouscule-t-il jamais ? 

Est-ce que si vous marchez très lentement, comme une personne âgée, votre cheval vous suit avec la même lenteur et en conservant une distance respectueuse?

Est-ce que si vous vous mettez à courir, le cheval se met aussitôt à vous suivre en trottant sans tension dans la longe?

Est-ce que vous pouvez mener votre cheval n'importe où? au-dessus de barres au sol, sur un pont en bois, sur une bâche, dans le van, et de manière générale sur n'importe quel terrain et en n'importe quel lieu ?

Pouvez-vous le faire avancer avec précision, un pied à la fois ?



Analysez et observez en détail ce qui se passe quand vous le menez. Tentez de le mener à différentes vitesses et dans des situations diverses, et vous identifierez ce qui fonctionne bien et ce que vous pouvez améliorer.

Tout d'abord, il est plus facile d'utiliser un licol en corde qu'un licol classique, car le cheval peut plus facilement s'appuyer sur un licol classique ce qui peut favoriser des résistances. Choisissez aussi une longe assez longue (entre 4 et 5 mètres, ce qui sera utile pour d'autres exercice au sol) et de bonne qualité (14mm de diamètre) car si la longe est assez "lourde" le cheval la "sent" mieux et suit plus facilement. Il est préférable de nouer la longe au licol directement, sans aucun "clip" métallique qui peut venir cogner sous sa mâchoire.

La première chose est, alors que vous allez commencer à marcher, de vous assurer que vous avez l'attention du cheval. Si ce n'est pas le cas, la longe va forcément venir se tendre et la réaction naturelle du cheval sera de tirer en retour en reculant. Vérifiez donc avant que vous avez bien son attention, et si ce n'est pas le cas, obtenez là, par exemple avec une brève pression sur la corde.

Quand vous commencez à marcher, vous devez être calme mais résolu et savoir où vous allez. Regardez votre destination, et ne regardez pas le cheval, ou alors au plus du coin de l’œil.  Soyez détendu, respirez bien, et portez votre énergie vers l'avant. Si vous êtes décidé et que votre attention est sur la destination, votre cheval aura naturellement plus confiance pour vous suivre sans résistance.

Quand vous marchez et qu'il vous suit, veillez à ce que la longe ne soit pas tendue. Cela doit être confortable pour lui de vous suivre. Si au contraire, alors qu'il suit, il subit une traction constante ou des chocs par le fait que la longe se tend, cela ne l’incite pas à suivre. N'hésitez pas à vous placer devant votre cheval et à tenir votre longe assez longue. Une erreur courante est de tenir la longe juste sous le licol, ce qui confine le cheval et crée un inconfort injustifié.

Si le cheval "bloque" et refuse d'avancer, n'essayez pas de le "tirer" avec la longe. Vous pouvez maintenir la tension sur la longe et le laisser tirer mais sans que vous tiriez vous-même. Cela a pour effet de lui faire combattre sa propre pression, jusqu'au moment où il décidera de mettre un pied en avant. Dès qu'il va avancer,  cela aura pour conséquence immédiate de le libérer de la pression et donc de le récompenser d'avoir pris la bonne décision.

Si au contraire le cheval vous colle de trop prêt, n'hésitez pas à vous arrêter, à vous retourner et à lever votre main ou même les deux mains pour lui demander de s'arrêter. Faites-le ensuite reculer jusqu'à retrouver une distance permet le respect de votre espace personnel. Si cela ne fonctionne pas, donnez une secousse dans la longe pour créer une "vague" qui va remonter jusqu'à sa tête et créer un inconfort jusqu'à ce qu'il décide de reculer pour reprendre sa place. Quand vous devez le faire reculer ainsi, en mettant la pression, cessez la pression dès que le cheval commence à reculer pour le récompenser.

Une autre méthode, si le cheval vous colle ou même vous dépasse, c'est de faire une volte en se repositionnant bien devant le cheval lors du demi-tour. Ceci permet de se remettre devant le cheval facilement et sans conflit.

Quand tout commence à bien fonctionner, augmentez progressivement la difficulté : changez de direction d'un côté ou de l'autre, ralentissez, accélérez, courez, stoppez, repartez... allez en extérieur et allez dans les endroits les plus divers.

Peu à peu, efforcez-vous à moins utiliser la pression de la longe et à ce que votre cheval vous suive librement et ait plaisir à le faire.


FB : https://www.facebook.com/hommesetchevaux/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire