jeudi 24 septembre 2015

Où sont les pieds?

Si vous apprenez une nouvelle danse, vous devez apprendre les pas. C'est-à-dire que vous devez savoir où poser quel pied à quel endroit, à quel moment et de quelle manière. Pour ceci, vous allez commencer lentement à faire les pas et pour déplacer vos pieds, vous devez savoir où ils sont et où les mettre. D'habitude, si vous marchez, vous ne pensez pas à l'endroit où sont vos pieds, c'est inconscient, car vous marchez tous les jours.

Pourtant, savoir où sont vos pieds, c'est indispensable, car c'est quand le pied se lève du sol que vous pouvez le diriger pour le placer à sa prochaine position. Lorsque le pied touche le sol, il a atteint sa destination, et si celle-ci est mauvaise, il est trop tard.

A force de répéter les pas de la danse, vous allez vous les approprier et peu à peu le mouvement deviendra naturel et vous n'aurez plus besoin d'être aussi conscient de la position de vos pieds.

Lorsque vous êtes sur un cheval, les pieds du cheval doivent devenir vos pieds. Pourquoi ne pas vouloir contrôler les pieds du cheval comme vous contrôlez vos propres pieds? N'est-ce pas le plus naturel pour que votre cheval apprenne ou exécute une manœuvre correctement, sans heurt et dans la bonne cadence?

Tout comme pour vos pieds, pour contrôler les pieds du cheval, vous devez savoir où ils sont.

C'est facile à dire, mais c'est réellement difficile d'arriver à savoir ceci avec exactitude. Cela demande du travail.



Au début, commencez au pas, lentement, en se mettant par exemple sur un grand cercle. Essayez de savoir quand l'antérieur gauche se pose sur le sol, et à chaque fois, annoncez "un" à voix haute. Quand vous pensez être à peu prêt juste, demandez à un ami de vérifier que vous avez raison, et si nécessaire de vous dire si vous dites "un" un peu trop tôt ou un peu trop tard. Vous pouvez ensuite annoncer "deux" quand l'antérieur droit touche le sol, puis annoncer tantôt "un" et tantôt "deux" selon l'antérieur que vous voulez annoncer.

Quand vous êtes au point, annoncez maintenant non plus quand le pied touche le sol, mais quand il quitte le sol. C'est plus difficile et l'aide de votre ami s'avérera utile.

Ensuite, refaites ces deux exercices dans le même ordre, mais avec les postérieurs à la place des antérieurs. C'est encore plus difficile, car si vous pouvez toujours jeter un coup d’œil pour regarder les antérieurs, avec les postérieurs vous devez vraiment "sentir". Maintenant votre ami sera réellement indispensable pour vérifier que vous avez raison.

Inutile d'essayer d'arriver à atteindre la perfection en quelques minutes. C'est quelque chose qu'il faut faire et refaire, sur plusieurs jours, plusieurs semaines, jusqu'à ce que ça devienne facile et que sans y penser, vous savez où sont les pieds du cheval.

A partir de là, tout recommence, car vous pourrez essayer au trot, puis au galop.

Mais même seulement au pas, vous pouvez déjà commencer à utiliser votre nouvelle aptitude, ce qui sera une bonne motivation pour la développer. Car maintenant que vous savez où sont les pieds, vous pouvez les diriger.

Comme pour nous-mêmes, c'est quand le pied se lève du sol qu'on peut mieux le diriger. Quand il retombe c'est déjà trop tard et tout replacement sera difficile et nuira à l'équilibre du cheval ou l'agacera. Quand il est au sol, vous ne pouvez plus le bouger, ou pas avant qu'il se lève à nouveau. Maintenant que vous savez quand le pied se lève, vous savez quand vous devez agir pour le diriger.

Avancez les rênes lâches et au pas. Puis, pour aller à droite, quand le cheval lève l'antérieur droit, soulevez la rêne droite et entraînez le pied vers la droite. Il s'agit d'une suggestion réalisée avec douceur, sans tirer, sans mettre de pression. Relâchez la rêne dès que le pied retombe, puis recommencez à chaque fois que le pied droit se lève. Rapidement le cheval va associer la rêne au pied. Vous allez être surpris de voir comment si peu d'action sur la rêne peut avoir autant d'effet. C'est un exercice basique que vous pouvez tout de suite mettre à profit pour améliorer les tournants, voltes, serpentines et cercles serrés.

Même si au début, vous n'agissez pas exactement au bon moment, le cheval commencera à réagir positivement et comme vous essayez d'être avec lui, il essaiera aussi d'être avec vous. Il fait parfois un peu de temps pour que ces choses se mettent en place.

Il y a un autre intérêt à connaître l'emplacement des pieds. Si vous pouvez contrôler où va un pied quand il se lève, il faut aussi penser que quand il est posé, c'est à ce moment qu'il va propulser le cheval jusqu'à quitter le sol.
Si au pas, l'antérieur se lève, le postérieur opposé est posé et propulse le cheval.
Si exactement à ce moment vous agissez du coté opposé avec votre jambe, le mouvement du postérieur va être encouragé, permettant d'allonger la foulée. Si le cheval tente de passer au trot, maintenez-le dans le pas, mais sinon pratiquez en donnant les rênes. Vous verrez comment le cheval peut accélérer ainsi. 

Les possibilités à explorer sont nombreuses dès qu'on sait où sont les pieds du cheval.



FB: https://www.facebook.com/hommesetchevaux/

4 commentaires:

  1. Très intéressant cet exercice pour se reconnecter au cheval ! C'est quelque chose qu'on oublie bien souvent de faire j'ai l'impression, on demande au cheval d’exécuter la demande du cavalier, il y a donc bien deux entités qui interagissent mais le but ultime est pourtant de ne faire qu'un...

    J'essaie bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton intérêt. J'attends des nouvelles alors.
      Ton blog est très bien.
      A bientôt

      Supprimer
  2. Bonjour! Voilà quelques articles que je vois passer et qui me font du bien alors, aujourd'hui, je commente :) SENTIR le cheval! Voilà bien une base indispensable que l'on oublie bien trop souvent. Très heureuse, donc, que quelqu'un en parle! Et mieux, en décomposant l'apporentissage :) Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaires. Je n'ai rien inventé sur cette idée. ça vient de Tom Dorrance ("feel the whole horse").

      Supprimer