mardi 2 janvier 2018

La confiance avant tout

Quand un cheval a un problème, on veut directement travailler sur le problème.

Par exemple, si un cheval ne veut pas monter dans le van, on travaille avec lui pour le convaincre de monter dans le van. Peut-être qu'il suffit d'un peu d'encouragement et de patience, et il va monter. Mais peut-être est-ce plus sérieux et qu'il n'a absolument pas confiance dans le van. Alors, malgré nos efforts, il refuse de monter. Dans ce cas, si le cheval n'a pas confiance dans le van, c'est qu'il a eu une mauvaise expérience dans le passé alors qu'on voulait l'embarquer.



Quand le cheval a eu une mauvaise expérience en lien avec une situation donnée,  il n'aura pas confiance dans cette situation quand elle se représentera. Si son instinct de survie l'a conduit à penser qu'il était menacé, alors il se sentira menacé avec la même intensité à chaque fois que la situation se reproduira. Ceci peut aller jusqu'à la panique, que la menace soit réelle ou non.

Le cheval doit avoir confiance dans trois domaines: dans son environnement, dans la personne et dans lui-même.  Les trois peuvent se renforcer mutuellement. Ils peuvent aussi s'affaiblir mutuellement.

Si un cheval  n'a pas du tout confiance dans une situation donnée, comme de monter dans un van et qu'il n'a pas assez confiance dans la personne, alors il n'aura pas non plus confiance dans lui-même. Ceci conduira sur une situation de blocage.

Pour sortir de l'impasse, le mieux est de simplement changer d'environnement.

En travaillant dans un environnement dans lequel le cheval a plus confiance, il sera dans un état d'esprit positif. En évitant l'environnement causant le problème, il sera possible de vivre des expériences positives avec le cheval dans des situations diverses. Ces expériences peuvent parfois représenter des défis pour le cheval, mais elles doivent toujours permettre au cheval d'être en situation de réussir. Le rôle de la personne est de guider et de soutenir le cheval pour lui permettre de réussir.

Seules des expériences positives vécues avec la personne permettront au cheval d'avoir confiance dans la personne. C'est progressivement ce qui lui permettra d'avoir plus confiance dans son environnement en général et enfin, d'avoir plus confiance en lui-même.

À ce moment, si on revient à la difficulté initiale, le cheval n'aura pas plus  confiance dans la situation, mais il aura maintenant plus confiance en nous et en lui. Il aura alors avec notre soutien tous les moyens pour surmonter le problème, et prendre confiance dans cet environnement problématique.

C'est parfois en ne travaillant pas directement sur le problème que l'on peut arriver à le résoudre.

FB: https://www.facebook.com/hommesetchevaux/






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire