jeudi 22 mars 2018

Changer pour progresser

Certains cavaliers constatent qu'ils ne progressent plus. Malgré leurs efforts, ils ont l'impression de stagner et même parfois de régresser, et ceci bien qu'ils aient souvent de bonnes compétences.

Très souvent, on peut se rendre compte que ces personnes montent toujours dans un contexte qui change peu : ils montent de la même manière, dans la même discipline, souvent le même cheval, au même endroit. Ils prennent des leçons avec le même enseignant.

C'est comme un musicien qui jouerait toujours la même partition. Au début, il joue avec quelques fausses notes, puis il joue de mieux en mieux. Il s'améliore, mais au bout d'un moment, il ne fera rien de plus. Il joue bien, mais il est limité à un morceau. S'il essaie de jouer une autre partition, il joue beaucoup moins bien, et ceci l'encourage à se contenter de son répertoire habituel.

Si vous faites toujours la même chose, il en sortira toujours la même chose. Peut-être quelque chose de bien, mais il arrivera toujours un moment où il n'y aura plus de progrès.



Pour progresser, il faut faire quelque chose de nouveau, mais ceci impose par définition de sortir de sa zone de confort. Innover est inconfortable. Il est nécessaire d'explorer de nouveaux territoires, de vivre des expériences nouvelles. Dans cette exploration, il y aura des errances, des difficultés et des erreurs.

On apprend aux gens qu'ils ne doivent pas faire d'erreur. Il faut être parfait, performant, toujours au meilleur de soi-même. Alors, les gens ont peur de prendre des risques. Ils peuvent avoir peur du regard des autres.

La plus grande erreur, c'est de faire l'erreur de ne pas vouloir faire d'erreurs.

Il n'y a que le cheval qui peut juger de ce que vous faites avec lui. Au final, dans la relation qu'il y a entre un cheval et vous, il n'y a que votre cheval et vous qui ont de l'importance. Les opinions des personnes extérieures n'ont au final aucune véritable importance, ni en bien, ni en mal. Il me semble même que se préoccuper du jugement des autres ne peut qu'interférer dans votre relation avec le cheval, que ce soit pour rechercher leur approbation ou pour éviter leurs critiques.

Parfois, le pire juge que les personnes redoutent, c'est eux-mêmes. C'est un problème lié à notre ego. Parfois nous avons un ego surdimensionné, et nous ne pouvons pas faire quelque chose qui pourrait briser l'image que nous avons de nous-mêmes. Parfois, c'est l'inverse, et nous avons une image négative de nous-mêmes, ce qui brise notre confiance. Dans les deux cas, notre ego se met entre nous et le cheval ; il nous bloque pour explorer de nouveaux territoires et donc nous empêche de progresser. Quand on identifie que notre ego est un obstacle, nous pouvons surmonter cet obstacle.

Aussi, certaines personnes ont peur d'expérimenter de nouvelles choses car elles peuvent avoir peur de mal faire vis à vis de leur cheval et de lui nuire. Je ne crois pas que les chevaux soient si fragiles que ça. Si vous êtes à l'écoute du cheval, vous verrez bien dans ce que vous faîtes, ce qui fonctionne bien et ce qui fonctionne mal, et vous adapterez votre comportement.

Enfin, beaucoup de personnes veulent suivre une méthode ou veulent observer ce que d'autres personnes leur ont appris. Ils ont reçu un savoir, souvent depuis plusieurs années, et ils l'ont adopté à un tel point, que ce savoir représente une Vérité qui ne peut être remise en question. Quand on débute en équitation, il est normal de suivre un enseignement donné et de l'observer fidèlement. Mais il arrive un stade où, pour progresser, nous devons remettre en question ce qu'on a appris et le confronter avec d'autres enseignements. Par la suite, grâce à l'expérience acquise on peut écouter notre intuition pour développer notre propre façon de faire.

Si vous ne progressez plus, c'est une bonne nouvelle, car vous  êtes arrivé à un stade dans votre progression. C'est un pallier qui vous indique qu'un changement est maintenant à votre portée, si vous savez l'identifier. Il n'y a que vous qui pouvez identifier ce changement et l'embrasser sans crainte.

FB: https://www.facebook.com/hommesetchevaux/







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire